La vie du récif coralien à La Réunion

Publié le par Frédéric L.

La vie du récif coralien à La Réunion
  • La Réserve Nationale Marine de La Réunion organise deux demi-journées dédiées à la vie du récif corallien sur la plage de l’Hermitage.
  • Cet événement public célèbre l’Année internationale des récifs coralliens.
  • Objectif : attirer l’attention et éveiller les consciences sur ces écosystèmes très précieux mais menacés.

    La diffusion de vidéos sous-marines et des visites guidées du lagon, une quinzaine de stands et animations autour de la vie du récif corallien, c’est l’événement organisé par la Réserve marine de La Réunion qui aura lieu les 24 et 25 novembre 2018, sur la plage de l’Hermitage.

    Durant deux jours, les visiteurs pourront profiter des ateliers divers en découvrant l’exceptionnelle richesse de la biodiversité que recèlent les récifs coralliens, leur rôle de protection des littoraux et de formation des plages, les bénéfices socio-économiques qu’ils produisent, mais aussi les multiples menaces qui pèsent sur eux. Cet événement public, gratuit, immersif et pédagogique, célèbre l’IYOR 2018, l’Année internationale des récifs coralliens et est organisé par l’équipe de la Réserve Marine de La Réunion.

  • Les récifs coralliens constituent de véritables oasis de vie au milieu des océans et sont souvent comparés à leur équivalent terrestre : la forêt tropicale. Les écosystèmes récifaux sont des réserves écologiques majeures qui ne couvrent que 0,2 % de la surface des mers, mais qui abritent environ 30% de la biodiversité marine. Ecosystèmes parmi les plus diversifiés de la planète, ils font vivre directement ou indirectement 500 millions de personnes, dont 40 millions de pêcheurs. De plus, les récifs coralliens ont une importance économique inestimable pour une activité comme le tourisme.

    Les récifs coralliens subissent les impacts des activités humaines (introduction d’espèces invasives, pollutions, pêche, sur-fréquentation) auxquelles s’ajoutent ceux du changement climatique (réchauffement et acidification de l’océan). Aujourd’hui, 20 % des récifs coralliens ont disparu et 25 % sont en grand danger, à l’échelle de la planète.

    Pour en savoir plus consulter le site de la Réserve Marine
La vie du récif coralien à La Réunion

A propos des récifs coralliens

- Ils constituent de véritables oasis de vie au milieu des océans et sont souvent comparés à leur équivalent terrestre : la forêt tropicale. Les écosystèmes récifaux sont des réserves écologiques majeures qui ne couvrent que 0,2 % de la surface des mers, mais qui abritent environ 30% de la biodiversité marine. Ecosystèmes parmi les plus diversifiés de la planète, ils font vivre directement ou indirectement 500 millions de personnes, dont 40 millions de pêcheurs. De plus, les récifs coralliens ont une importance économique inestimable pour une activité comme le tourisme.

- Ils subissent les impacts des activités humaines (introduction d’espèces invasives, pollutions, pêche, sur-fréquentation) auxquelles s’ajoutent ceux du changement climatique (réchauffement et acidification de l’océan). Aujourd’hui, 20 % des récifs coralliens ont disparu et 25 % sont en grand danger, à l’échelle de la planète.

Rapport sur l'état des récifs coralliens en France Outre-mer

Récif corallien : un état de santé à surveiller

"2018 est l’année internationale des récifs coralliens. L’évènement initié par les Nations-Unies est parti d’un constat alarmant : 20% des récifs coralliens ont déjà disparu et 30% sont menacés, à l’échelle de la planète. Or, le déclin des récifs entraine non seulement celui des espèces animales et végétales marines, mais menace également les activités humaines et économiques qui en dépendent dans l’eau comme sur le littoral" indique la Réserve naturelle marine de La Réunion (RNMR). 

Comment protéger les lagons aux eaux turquoises abritant raies mantas, tortues luths, dugongs et autres murènes zébrées ? Par la sensibilisation et l’auto-apprentissage veut croire la municipalité de Saint-Paul à la Réunion. L’île au cœur de l’Océan Indien possède des coraux particulièrement jeunes, âgés d’environ 8 000 ans.

Depuis 2009, la mairie a mis en place un programme de formation intitulé Reef Check, en partenariat avec l’association ARVAM (Agence pour la Recherche et la Valorisation Marines). Des biologistes marins encadrent ainsi des bénévoles, non scientifiques, qu’ils forment aux techniques de suivi et d’inventaire en matière de biodiversité marine. Des cours de plongée et des excursions pratiques sont organisés afin que les volontaires s’initient aux méthodes de comptage de biodiversité dans les récifs.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article