Les panneaux solaires flottants

Publié le par Frédéric L.

Les panneaux solaires flottants
La société française Ciel & Terre, qui a mis au point un dispositif de centrale solaire flottante, veut conquérir des régions aux quatre coins du globe. Celles où l'espace foncier, restreint, freine le développement de parcs photovoltaïques.
 
Lorsque démarre l'histoire de la société Ciel & Terre, en 2010, «  il y avait déjà eu des réflexions universitaires et des tests » au sujet du solaire flottant, se souvient Bernard Prouvost, président et fondateur de l'entreprise. Cette dernière a pourtant été, selon lui, celle qui « quelque part, a inventé le solaire flottant ».
Ce dispositif, baptisé Hydrelio, entend répondre à la problématique du manque de grands espaces capables d'accueillir des centrales solaires photovoltaïques de grande taille ou puissance. Certains pays n'ont en effet pas le foncier nécessaire ou ne souhaitent pas le convertir. En ligne de mire : la Chine comme certaines régions des Etats-Unis, mais pas seulement. «  En Asie, de l'Inde au Japon en passant par le Bangladesh ou la Corée, il y a des pays qui sont riches en réservoirs d'eau de toute sorte et de toute taille », explique Bernard Prouvost.
Le système mis au point par Ciel & Terre, qui revient actuellement «  10 à 15% plus cher » qu'une centrale photovoltaïque au sol, est en effet destiné aux étendues d'eau inutilisées, à l'usage industriel ou polluées. Où il n'y a pas les contraintes de résistance aux éléments marins, comme en mer.
 

Les travaux de la première centrale solaire flottante de France ont débuté à Piolenc, une localité du département du Vaucluse dans le sud de l’Hexagone. L’emplacement retenu est une ancienne carrière qui a été inondée depuis des années. Ainsi sur ce lac artificiel, l’entreprise Akuo Energy, spécialisée dans les énergies renouvelables, va installer 47 000 panneaux photovoltaïques, représentant une superficie de 17 hectares. Lorsque cette centrale sera opérationnelle l'année prochaine, elle pourra couvrir l’équivalent de la consommation de plus de 4 700 foyers.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article