Le solaire dans le désert

Publié le par Frédéric L.

Le solaire dans le désert
À perte de vue, quelque 500.000 miroirs cylindriques sont installés sur le sable, sur une surface de 450 hectares, soit 680 terrains de football. L’architecture des bâtiments qui complètent le paysage fait écho à la tradition des constructions en terre. C'est au Maroc.
La ville d'Ouarzazate va accueillir la plus grande centrale solaire du monde. Ce méga complexe, grand comme la capitale Rabat (117km2), devrait être achevé en 2020 et fournir près de la moitié de l’électricité du Maroc.
Pour le moment, le projet en est à sa première phase : Noor 1. Elle comprend la mise en place de 500 000 miroirs paraboliques disposés sur 800 lignes. Ces panneaux en verre de 12 mètres de haut suivent le déplacement du soleil afin de capter et de concentrer les rayonnements tout au long du cycle solaire quotidien (leur température s’élève à 393°C). Si cette technologie est moins répandue et plus coûteuse que les panneaux photovoltaïques classiques, elle à l’avantage de continuer à produire de l’énergie même après le coucher du soleil.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article