Artisanat à La Réunion – La coutellerie

Publié le par Frédéric L.

Artisanat à La Réunion – La coutellerie
Seul coutelier forgeron de l’île, Samuel Hoarau découpe, façonne, trempe ses lames depuis 2008. Mais, c’est à l’enfance que remonte cette fascination pour les lames. À l’époque, le petit garçon veut déjà fabriquer ses propres couteaux et ce rêve ne va jamais le quitter, toujours présent dans un coin de sa tête.
 
Un BTS force en vente en poche, Samuel Hoarau va tout apprendre sur le tas : le travail du métal, du bois, la métallurgie, la gravure… Coutelier forgeron, un métier polyvalent qui demande de la patience et de la minutie, un esprit créatif, une rigueur et une exigence à toutes épreuves. Cet autodidacte a fini par ouvrir son atelier en 2010 ou plutôt ses ateliers, l’un à Bourg-Murat et l’autre à Trois-Mares. Des couteaux pliants ou fixes, des couteaux de cuisine ou de lancer, des sabres, des katanas, des dagues, l’éventail de son savoir-faire est large. Il réalise des modèles uniques ou de série, également des commandes de particuliers. Il dessine selon les envies du client tout en apportant son expertise. "Un couteau de table n’a pas la même utilité qu’un couteau de cuisine. Ils ont chacun leurs spécificités en fonction de l’utilisation que l’on va en faire, explique Samuel Hoarau, jean déchiré et tee-shirt marqué du nom de sa société, Couteaux Bourbon. C’est la raison pour laquelle on va choisir un acier plutôt qu’un autre. Par exemple, pour un couteau pliant, on va privilégier un acier en haute teneur en carbone pour conserver l’affûtage un maximum de temps".
En savoir plus :
 
Votre couteau forgé main à l'Ile de La Réunion

Publié dans L'île de La Réunion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article